Commune de ROSBRUCK 

         

 

 Télécharger le diaporama

au format pptx

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Schoeneck  en 1832
Dernière exploitation  de vernejoule  16 mars 2004

Arrêt exhaure 11 décembre 2006

On voit le mouvement de yoyo de l'eau qui est descendue très bas avant de remonter vers son niveau initial

Le mouvement aura duré environ 230 ans

Le sous sol est composé de grés dit grés du trias

Le grés n'est pas complètement homogène et sa perméabilité varie selon les endroits

Le comportement du grés mouillé peut être comparé au comportement d'une éponge mouillée, sa résistance diminue

Le grés mouillé augmente en volume ce qui peut provoquer des surrections = soulèvements

Durant 150 ans l'eau avant disparu du sous sol

150 ans c'est très long
La région s'est peuplée et industrialisée

Il est évident que durant ce temps de nombreuses constructions ont vu le jour durant cette période

Un chantier d'exploitation ne s'improvise pas

L'exploitation sous Rosbruck était programmée bien avant la construction du lotissement

Les HBL avaient plus une culture de la performance et de rendement et se souciaient peu de préserver la surface

Nous en subissons aujourd'hui les conséquences

Il existe d'autres cas similaires dans toute la région

Ce qui devait arriver arriva

Le terrain s'est affaissé de 15 m à Rosbruck

Les maisons du lotissement construites au dessus du niveau de la Rosselle et au dessus du niveau initial de la nappe se retrouvent

Sous le niveau de la Rosselle risquant une inondation par le dessus

Et au dessous du niveau de la nappe risquant une inondation par le dessous…double peine !

Triple peine si on prend en compte les fissures et la pente parfois très importante

Les HBL et CDF étaient des entreprises nationalisées
Elles sont aujourd'hui dissoutes

C'est l'Etat qui est désormais le responsable de leurs actions passées

Pour des raisons financières l'Etat a décidé d'arrêter l'exhaure en 2006

Les services techniques connaissaient parfaitement les conséquences désastreuse que cela allait provoquer en surface dans les années futures
Mais la logique financière l'a encore une fois emporté
Les décideurs de l'époque ne sont plus en activité… ils ont laissé le fardeau à la génération suivante

Les services techniques CDF n'existant plus, il fallait trouver un organisme technique capable de réaliser une étude complète sur la remontée de la nappe au niveau de tout le bassin

L'Ineris, l'expert public pour la maîtrise des risques industriels et environnementaux

L’Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) est un établissement public placé sous la tutelle du ministère chargé de l'environnement.

 

Le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), service géologique national français, est l'établissement public de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol

 

GEODERIS est un Groupement d’Intérêt Public (GIP) constitué entre le BRGM et l’INERIS. Il apporte à l’état (administrations centrales et services déconcentrés) une assistance et expertise en matière d’après-mine.

Historique de GEODERIS

Les événements survenus en Lorraine à la fin des années 90 ont conduit les pouvoirs publics à mettre en place des structures techniques pour identifier, prévoir et sécuriser des zones post-minières susceptibles de présenter des risques pour les biens et les personnes.

Ce document constitue le résultat de l'étude GEODERIS

La préfecture porte à connaissance ce document aux maires et leur demande d'en informer la population

"je vous invite donc, conformément à l'article L 132,3 du code de l'urbanisme, à mettre à disposition du public le présent "porter à connaissance"

Pour la préfecture… nul n'est censé ignorer le phénomène de la remontée des eaux et de ses conséquences

En cas de vente ou de cession il faut obligatoirement prévenir les acheteurs de l'existence de ce risque

 

GEODERIS a fait une étude assez complète

C'est une étude de 445 pages souvent très "technique" que le public peut consulter

Tout cela est difficilement compréhensible pour les non experts…et qui peut nous l'expliquer ??

 

Lors de la première phase de son étude GEODERIS n'a pu recueillir que les renseignements qui existaient

Mais de nombreux points qui auront une influence importante sur la remontée de la nappe sont inconnus ou imprécis et le resteront

GEODERIS est bien conscient de l'imprécision de son étude

 

GEODERIS a qui l'on a confié une "mission impossible" se couvre si la réalité devait ne pas correspondre aux prévisions

GEODERIS demande un suivi permanent et des actualisations permanentes de son étude

Des cartes sont publiées pour toutes les communes concernées et disponibles en Mairie

Si vous êtes dans une zone "colorée" vous courrez un risque

Et vous devez avertir les acheteurs potentiels de votre maison… cela concerne presque tout ROSBRUCK !

 

Secteur à enjeux = secteur avec un risque potentiel

 

De nombreuses maisons sont menacées 2 fois

 

Messieurs les Maires vus êtes prévenus et vous devez prendre des précautions

Les habitants eux se posent cette question ?

Terrain sec = éponge sèche

Terrain sec = terrain ayant une bonne résistance et bonne stabilité

Constructions autorisées par les services de l'ETAT qui ont délivré des permis de construire

 

Cela se produira "au début"
Le terrain ne pourra plus supporter le poids de la maison

Comme le terrain n'est pas forcément homogène la maison ne descendra pas forcément horizontalement

Des contraintes s'appliqueront sur les murs et les dalles et des fissures apparaîtront

 

Pour les maisons les plus exposées le niveau de la nappe sera en surface

Les terrains gonfleront phénomène de surrection

L'eau exercera des poussées verticales qui pourront engendrer des fissures

 

Les murs n'ont pas été prévus pour baigner dans l'eau

Ils sont poreux et par capillarité l'eau "remontera" le long de ses murs avec de néfastes conséquences

 

Dans nos communes les réseaux divers sont enterrés à des profondeur de 2 à 3 m

Si l'eau remonte à 0,5 m comme l'indique les cartes les réseaux seront dans l'eau

Les eaux de pluie ruisselleront en surface pour s'accumuler dans les points bas où des mares et des marécages se formeront

 

A ROSBRUCK Le terrain s'est affaissé de 15 m

Les maisons du lotissement construites au dessus du niveau de la nappe

sont maintenant sous le niveau de la nappe

 

 

A Rosbruck le point bas est le WEIHERGRABEN

C'est là que sont enterrées les cuves de rétention des eaux usées et eaux de de pluie
Ces cuves "baigneront" dans la nappe phréatique

 

Beaucoup d'incertitudes engendrent beaucoup de fantasmes

Cette étude est basée non pas sur des fantasmes mais sur des chiffres précis publiés par l'administration

Jean Marie Kuhn en a déduit une vitesse de remontée de la nappe sur les dernières années

 

Cela bien sur si la vitesse de remontée de la nappe ne varie pas…. Ce qui pourrait bien arriver localement

Le territoire des communes n'est pas plat

On serait tenté de penser que si l'on habite pas dans les points bas la nappe n'arrivera pas jusqu'à nous

Lorsque la nappe captive peut déborder  à des cotes supérieure

Or GEODERIS ne maîtrise pas bien toutes les données géologiques du sous sol et ne sait pas précisément si il y a ou non des zones imperméables

 

 

Les conséquences sont que si il y a des zones imperméables l'eau pourra surgir là où on ne l'attendait pas

 

 

 

Durant l'exploitation les polluants se sont déversés en surface

Après remontée de la nappe ils seront dans la zone saturée et se diffuseront dans l'eau

En général sur les zones que l'on dit dépolluées les polluants ont été stockés sur place dans des "films en plastique" qui hélas sont fragiles et pas éternels
Cas particulier du Gazomètre de Marienau  40 000 tonnes de polluants aujourd'hui classés en zone ORANGE

Les sources de pollution de la nappe ne manquent pas

La nappe phréatique est particulièrement menacée ce qui ne manquera pas de se répercuter sur notre approvisionnement en eau potable

Il faudra acheter de l'eau en Allemagne ou de captages éloignés… le prix de l'eau s'en ressentira

 

Certaines zones sont plus exposées de par leur situation

On recrée à plus petite échelle ce qui se passait durant l'exhaure

L'influence de la pompe diminue avec l'éloignement

Les eaux pompées seront directement rejetées dans les rivières

Pour le moment ce ne sont que des projets Les décisions seront prises lorsque les autorités le jugeront utile
4 forages sont prévus avec un débit 100 à 200 m3/h  

100 à 200 tonnes /h   cela représente le volume de 3 à 6 camions citerne par heure 72 à 144 camions par jour !

 

La surface oui mais à quel endroit ?

Si vous avez un sous sol enterré de 2,50 m l’eau sera 50 cm sous votre dalle !

Les calculs ont intérêt à être précis !

Hélas les hypothèses de calcul sont floues

Piscine = 3000 m3     50 m x 25 m x 2,5 m = 3125 m3        50x25x2= 2500   arrondi à 3000  

 profondeur moyenne = 2,4 m

4 forages de 100 à 200 m3/h    400 à 800 m3/h

3000/ 400= 7,5 h    24/7,5 = 3,2

3000 / 800 = 3,75   24 / 3,75 = 6,4

Certains existent déjà à Creutzwald et Ham sous Varsberg

Vu les énormes quantités d'eau à extraire la question est primordiale

Ces 3 stations déjà en service sont là avant tout pour éviter la pollution de la nappe par le dessous

Exemple d'annonce immobilière

IL FAUT TOUT DIRE !

Les projets de lotissements devront être revus PRINCIPE DE PRECAUTION oblige

Il y a atteinte manifeste au droit de propriété

Toute la région est concernée

Toute la région est sinistrée

Faisons appel au bon sens

La conclusion est une évidence

 

Les industriels consomment moins d'eau que… ce que les CDF avait prévu

CDF s'était trompé et maintenant ils accusent l'industrie de ne pas consommer assez d'eau

Le code minier existe et le principal exploitant minier doit le respecter

L'article 75 est limpide…même s'il n'arrange pas l'Etat

L'application de l'article 75 conduit à cette conclusion

C'est l'ETAT par l'intermédiaire du préfet qui déclare que les personnes sont en danger

Encore une fois le code minier est …limpide

Les moyens de sauvegarde sont dans le cas de Rosbruck impossibles à mettre en Œuvre

Comment "remonter" le lotissement de 15 m ?

Depuis près de 15 ans l'Etat fait traîner les procédures judiciaires

Pourquoi a-t-on créé des PPRM si on ne les applique pas là où il y a des mines?

Les ressources de l'ETAT sont sans limite

Celles des particuliers ne le sont hélas pas

L'Etat gagne du temps pendant ce temps… les sinistrés âgés se lassent ou disparaissent

 

Tandis que l'ETAT gagne du temps les sinistrés subissent

Le droit de propriété est sévèrement atteint

                                                                                            

Le temps n'est plus à la division